Conférence sur le Buis de Kingsville par Brian Donnelly, partie 2

Voici la suite et fin tant attendue de la conférence de lundi sur le buis de kingsville par Brian Donnelly! Pour la première partie, cliquez ici.
001

La roche telle qu’elle était au départ.

002

L’arbre #1 été repositionné sur la roche et une belle racine a été ramenée vers l’avant pour mieux la mettre en valeur.
003

L’arbre #2 placé sur la roche.

004

L’arbre #3 placé sur la roche.

005

L’arbre #4 placé sur la roche.

007

L’arbre #5 placé sur la roche. Portez attention à l’angle avec lequel l’arbre sort de la roche!008

Une vue d’ensemble de derrière. Cette partie a été couverte avec un canevas en plastique et remplie de substrat afin d’assurer une bonne santé aux arbres sur une longue période de temps.
013Le produit final! Qui sait, avec un peu de chance, vous pourrez peut-être voir ce chef-d’oeuvre à la prochaine exposition du GBQ les 25-26 mai!

Conférence sur le Buis de Kingsville par Brian Donnelly

La conférence du 4 mars dernier nous a permis de découvrir le Buxus microphylla compacta, aussi appelé le Buis de Kingsville. La fiche technique de cet arbre est maintenant disponible ici. Lors de cette conférence, Brian Donnelly nous a appris les divers soins à apporter à ce cultivar « développé » par l’humain.

Buis de Kingsville
Buis de Kingsville

En effet, ce cultivar ne se retrouve pas dans la nature. C’est grâce à William Appleby, qui a sélectionné les semis, qu’on peut aujourd’hui retrouver cette variété de buis. Le Buis de Kingsville ne se caractérise pas seulement par son feuillage compact à petites feuilles, mais aussi par la lenteur de sa croissance. Le Buis de Kingsville ne croit que d’environ 5 millimètres par année, ce qui lui permet d’avoir une apparence de vieil arbre dès son jeune âge.

La deuxième partie de la conférence portait sur un sujet un peu plus pratique, soit la création d’un paysage sur une magnifique roche avec des Buis de Kingsville. En effet, à l’aide de buis de sa propre collection, Brian nous a offert le privilège d’assister aux premiers pas d’un projet de longue haleine!

IMGP6472
De gauche à droite: Muck, Buis de Kingsville et mousses.

Tout d’abord, il nous a expliqué la provenance de sa roche, fait par un artisan du Québec. Il nous a aussi expliqué les étapes qu’il a suivies pour monter son projet. L’une des premières étapes a été d’imager le produit final à l’aide de dessins, montage sur papier et collage. Ces étapes sont très importantes avant même de débuter la création du projet.

Roche
Roche, fait par un artisan du Québec.

Brian a ensuite débuté le travail pratique en installant un sujet de buis en semi-cascade sur le sommet de son paysage rocheux. L’arbre est fixé à l’aide de rubans temporaires et les racines seront protégées du dessèchement par du muck (composition de poussière d’akadama, d’argile et de mousse). Ce muck adhère très bien à la roche et, combinée avec de la mousse, permettra aux racines de recevoir l’eau et les nutriments nécessaires à la survie de l’arbre. Le but ultime de cette étape sera donc qu’avec le temps, les racines migreront dans le pot et éventuellement, l’utilisation du muck et de la mousse ne sera plus nécessaire.

IMG_3670
Préparation et installation d’un sujet de buis en semi-cascade sur le sommet
IMG_3712
L’arbre est fixé à l’aide de rubans temporaires.
IMG_3695
Application de la muck sur la roche.

La soirée s’est terminée bien vite et, faute de temps, il reste encore 4 arbres à installer sur ce futur chef-d’oeuvre! Bien sûr, les autres suivront bientôt; Brian nous a promis une photo du résultat final… un article à suivre dans les prochaines semaines!

Photo : Alain Goulet et Sacha Bois

Le Buxus Microphylla Compacta

Le Buxus microphylla Compacta

Le Buxus microphylla compacta est mieux connu sous le nom de buis de Kingsville. Cependant, selon la nomenclature officielle, on devrait utiliser Buxus microphylla compacta. Le terme buis de Kingsville est tiré du fait que le premier buis de cette espèce à être utilisé en bonsaï provenait de la pépinière Kingsville à Kingsville au Maryland.

Les feuilles ont typiquement de 5 à 9 millimètres de longueur et les entrenoeuds sont courts, ce qui en fait une espèce très intéressante pour le bonsaï. De plus, les branches semblent se placer naturellement telles un arbre mature de grande taille, ce qui facilite la tâche au bonsaïste!

Soins

Croissance

Le Buxus Microphylla Compacta est un arbre à croissance lente, voire très lente (environ 5 millimètres par année). On doit donc être extrêmement patient avec cette espèce, qui conviendra bien pour concevoir des arbres de taille shohin.

Taille

Cet arbre se taille très bien. Il réagit bien à la taille et peut même bourgeonner sur le vieux bois lorsqu’il et exposé à la lumière. Lorsqu’il est en croissance rapide, le Buxus microphylla compacta peut faire des feuilles plus groses qu’à son habitude. Pour garder une belle apparence, il est important de tailler les branches avec ce type de feuillage. Pour ce qui est du style, l’arbre a tendance à pousser en forme de ponpons. Pour que l’arbre prenne vraiment la forme d’un bonsaï, il faut tailler l’arbre pour que sa forme soit légèrement plus conique qu’arrondie.

Ligature

Le bois du Buis est très flexible parmi les feuillus. Son bois n’est pas cassant comme celui des érables et des azalées.  Il ne faut donc pas hésiter à le ligaturer!

Substrat

Le Buxus Microphylla compacta n’est pas très difficile en ce qui a trait au substrat. On peut prendre un substrat à bonsaï standard avec un peu plus de gravier.

Arrosage

Aucune exigence particulière au niveau de l’arrosage. Attention cependant, si jamais l’arbre n’est pas arrosé durant une longue période et qu’il perd son feuillage, il ne rebourgeonnera pas par la suite.

Propagation

Le buis se propage très facilement par bouture. Pas besoin d’un substrat particulier ou d’autre conditions précises. Il faudra cependant être patient en raison de la croissance assez lente de cet arbre.

Zone de rusticité: 6. L’arbre aura besoin d’un abris non chauffé en zone 4 et 5. Ne pas s’inquiéter si le feuillage prend une teinte cuivrée en hiver.

Images

3651

IMG_3623

IMG_0181

IMG_9080

Références

http://www.bonsaitoolchest.com/download/kingsville_boxwood.pdf

http://torontobonsai.org/Journal/Journal.2004/mar.2004/kingsville.boxwood.htm

Atelier sur le Cedrus chez Bonsaï enr.

Voici un court résumé de l’atelier sur le Cedrus qui a eu lieu le 24 février. Ne manquez pas la prochaine conférence sur le buis de Kinsville par Brian Donnelly.

IMGP6450

Lors de cette l’activité, Yves Létourneau, propriétaire de la pépinière «Les bonsais enregistrés», nous a expliqué comment réaliser un Cedrus en cascade. Plus précisément, c’est le cèdre de Chypres a été utilisé pour cette activité. La fiche technique de cette espèce est maintenant disponible ici dans la section Fiches Techniques. Les participants de l’activité ont pu choisir parmi près d’une centaine de pré-bonsaïs de Cedrus brevifolia pour réaliser l’activité.

IMGP6440Comme les Cedrus ont un bois très flexible, il est facile de ligaturer le tronc pour donner la forme voulue. C’est pourquoi cette espèce se prête bien aux styles cascade et semi-cascade. Le cèdre de Chypres est une espèce rare qui existe uniquement sur l’île de Chypres. L’espèce est classée vulnérable à l’extinction par l’IUCN. Yves Létourneau a originellement obtenu ce plant en faisant l’acquisition d’une soixantaine de graines, dont seulement 12 ont germé. Depuis ce temps, il propage cette espèce par bouturage et possède une excellente sélection de pré-bonsaïs à vendre.

IMGP6454Après une présentation d’une heure et session de travail d’environ 2 heures, nous avons pu arriver à un résultat très satisfaisant pour une première mise en forme! Merci à tous ceux qui ont participé!

Démonstration de mise en forme par François Calovi

Lors de la dernière conférence du GBQ, François Calovi a eu l’amabilité de travailler sur les arbres que les participants lui ont apportés ainsi que de prodiguer des conseils sur le développement de ces arbres.

IMGP6348
Benoît examine les arbres

Le premier arbre à être travaillé a été un génévrier de Chine old gold apporté par Apricot. Au départ un arbre négligé de sa collection, il a maintenant un plan bien défini pour l’amélioration et le développement de son arbre.

Capture d’écran 2013-02-05 à 22.02.28
Cliquer pour voir les images

François a ensuite travaillé un génévrier procumbens nana. François a beaucoup apprécié cet arbre. Il a conseillé une légère ligature et a mentionné que cet arbre serait bientôt prêt pour une exposition! Bravo!

IMG_3492
Cliquer pour voir les images

François a également travaillé le thuya de Clément qui possède un magnifique tronc avec une puissante base et une belle conicité. François a beaucoup réduit le feuillage de l’abre afin de mettre en évidence cette belle caractéristique.Le thuya est un arbre qui remplit rapidement son pot, car ses racines sont vigoureuses. Un rempotage sera nécessaire au printemps. Aussi, le cèdre est un arbre qui rebourgonne difficilement sur le vieux bois. Il faut donc faire attention de ne pas trop laisser le feuillage s’éloigner du tronc.

IMG_1153_1024
Cliquer pour voir les images

De son côté, Luciana nous a apporté un érable japonais. Comme les deux troncs s’éloignent l’un de l’autre et ne se marient pas très bien ensemble, François a conseillé de littéralement séparer les deux arbres. Il a ensuite sélectionné les branches qui formeront les branches principales plus tard.

IMG_1147_1024
Cliquer pour voir les images

Luciana nous a également apporté un pyracantha. Le pyracantha est une espèce semi-tropicale qui fleurit et produit de très beaux fruits. François a beaucoup insisté sur l’importance de choisir les branches qui formeront les branches principales plus tard et d’éliminer les branches qui ne serviront pas dans le design final. Idéalement, les trois premières branches devraient avoir un angle d’environ 120° entre elles, et ne pas pointer directement vers l’arrière, l’avant ou les côtés.

IMG_3602
Cliquer pour voir les images

François a ensuite travaillé sur le lingustrum de Christiane. Cette espèce d’arbre est souvent la première à manquer d’eau dans une collection de bonsaïs. Cependant, c’est une espèce qui rebourgeonne facilement sur son tronc lorsqu’on réduit drastiquement le feuillage.

IMG_1155_1024
Cliquer pour voir les images

Voici le premier arbre amené par Jacques. Pour cet arbre, François a conseillé d’éliminer beaucoup de feuillage pour bien exposer le tronc.

IMG_1152_1024

Le deuxième arbre que Jacques a amené était un buis de kingsville. Une belle plantation avec un style très original. François a travaillé à améliorer la silhouette de cet arbre pour qu’il ait l’air d’un arbre plus mature.

IMG_3623
Cliquer pour voir les images

Jacques a lui aussi amené un thuya. François a encensé la qualité du tronc de cet arbre, qui a un beau mouvement. François s’est aussi servi de cet arbre pour illustrer ce qu’était un pot d’entraînement. Un pot d’entraînement est un pot qui est légèrement plus grand que le pot final dans lequel l’arbre sera exposé en tant que bonsaï. Il faut savoir que certains arbres préfèrent jouir d’une transition entre le stade de pré-bonsaï et celui de bonsaï. Le pot d’entraînement permet cette transition, comme dans le cas de ce thuya.

IMG_1149_1024
Cliquer pour voir les images

Le défaut principal de cet arbre, amené par Christopher, est que le feuillage se situe loin du tronc. Pour pallier à ce défaut, François a coupé les extrémités des branches secondaires pour permettre d’obtenir des bourgeons plus près du tronc, ce qui est possible avec les génévriers, mais pas avec les thuyas. Les branches qui ne seront pas présentes dans le design final ont été éliminées. La partie supérieure du tronc manque beaucoup de mouvement, mais ce problème sera corrigé plus tard, lorsque l’arbre aura récupéré des coupes de cette soirée.

IMG_1151_1024
Cliquer pour voir les images

De son côté, Nicole a amené une belle plantation sur roche. L’arbre suivait bien le mouvement de la roche, et ceci est la principale qualité de cet arbre qui servira à choisir le devant de la composition. François a éliminé la majorité des branches qui ne servirait pas pour le style final de l’arbre.

IMG_3525
Cliquer pour voir les images

Louis nous a apporté un ficus too little, une variété de ficus avec de petites feuilles, ce qui en fait une espèces particulièrement bien adaptée pour le bonsaï. Voici la progression!

IMG_3616
Cliquer pour voir les images

Merci à tous ceux qui ont participé à cette activité qui a été un grand succès et qui sera probablement répétée l’année prochaine! Un gros merci à François pour cette superbe soirée!

IMGP6353

la foule du 4 fév

Conférence sur les serres du 14 janvier 2013

L’hiver québécois est parfois très rigoureux et ne se prête pas très bien à la culture de certaines espèces moins rustiques. Lors de cette conférence, quelques membres du GBQ nous ont dévoilé les stratégies qu’ils emploient pour hiverner leurs bonsaïs. Principalement, Sacha, Clément, Sébastien, Christopher et Jacques nous ont expliqué comment construire et installer de façon simple, une serre ou une boîte isolée qui vous permettra de conserver des espèces qu’il serait impossible de cultiver au Québec autrement.

Installations de Sacha

Diapositive005Sacha nous a d’abord présenté sa serre, à l’intérieur de laquelle il garde ses arbres semi-rustiques l’hiver. La température qu’il garde à l’intérieur de sa serre est de 5°C. Il préfère attendre que ses arbres aient gelé deux fois pour s’assurer qu’ils soient bel bien en dormance avant de mettre ses bonsaïs dans la serre au mois de novembre.

Diapositive020Il isole ensuite sa serre pour l’hiver avec de l’isolant et des panneaux de contreplaqué. Au printemps, lorsque ses arbres commencent à montrer des signes de vie, il retire un des panneaux isolants afin de fournir de la lumière à ses arbres. La serre est de marque palram et a été achetée chez home depot.

Installations de Clément

De son côté, Clément possède un cabanon qu’il a isolé et aménagé pour la culture de bonsaïs. L’ajout d’une fenêtre ajoute un éclairage naturelle à l’intérieur du cabanon.

Diapositive028compresseDiapositive032

Ses installations lui permettent de garder ses arbres tropicaux avec un éclairage au néon dans le haut de son cabanon, qui est gardé à une température de 9°C. Il peut par surcroît conserver ses arbres rustiques dans le bas de son cabanon, puis qu’à cette hauteur la température est de 5°C.

Installations de Sébastien

Cabanon sébastien

Sébastien possède lui aussi un cabanon aménagé pour la culture de bonsaïs. Son cabanon possède plusieurs fenêtres et deux puits de lumière qui apportent une bonne quantité de lumière à l’intérieur.  La portion «serre» du cabanon est celle indiquée par la ligne noire qui entoure la porte.

Diapositive052Les fenêtres thermos lui permettent de mieux conserver la chaleur à l’intérieur. Une chauffrette 1500W, jumelée à un thermostat électronique, lui suffit à produire la quantité de chaleur nécessaire pour garder la température à 5°C.

Installations de Christopher

IMG_0129

De son côté, Christopher utilise deux systèmes. Le premier, pour l’hiver est une boîte isolée chauffée à l’aide de cinq ampoules reliées à une sonde de température. La température est stable à 3°C.

Diapositive071 La deuxième installation de Christopher est une serre Palram achetée sur le site suivant.

Un radiateur 1500W sert à chauffer la serre à l’automne et au printemps.

Installations de Jacques

Jacques possède également un cabanon/boîte isolé qui ne laisse pas passer la lumière. Lorsque les arbres sont en dormance, la lumière ne semble pas être un facteur. Jacque a eu peu/pas de pertes au cours des dernières années avec ce système.

 Diapositive094compressée Diapositive095compresse

Un thermostat électronique couplé à un radiateur 1500W permet de garder la température à 5°C.

Prochaine activité

La prochaine activité aura lieu le 4 février alors que François Calovi nous fera une démonstration de mise en forme. Si vous désirez recevoir un courriel lorsqu’un nouvel article est publié ou lorsque de nouvelles activités sont planifiées, nous vous encourageons fortement à vous inscrire aux nouvelles publications du site. Merci à tous ceux qui ont participé à la dernière activité!

Conférence sur le style « battu par le vent »

Lors de la conférence du 3 décembre 2012, François Calovi nous a permis de découvrir les bonsaïs battus par le vent. Aussi appelé fukinagashi, ce style de bonsaï représente un arbre que la force des vents dominants a sérieusement incliné et dont toutes les branches sont orientées dans la même direction.

IMG_1087  IMG_1089 IMG_1091 IMG_1092 IMG_1093